Les États rêvent tous de devenir des start-up nations, berceaux des fameuses licornes. Malgré ses réels efforts, la France reste un acteur bien modeste alors qu’en revanche, ses grandes entreprises se réinventent avec succès. Faudrait-il les appeler des phénix ?

Coup de projecteur sur une réalité méconnue et sur un nouveau paradoxe français avec cet récente interview de Christophe Deshayes, Chercheur en résidence à l’École de Paris.

Les formations à venir de Christophe Deshayes